FLASH INFOS

Entretien: Jennifer Juvénal situe les enjeux de la Table ronde sur le cancer en Afrique

Publié le : 12/02/2018Auteur : AFRIKATVCatégorie : Articles - Santé - Société

Organisée par AFROCANCER et le Cabinet LAZAREFF LE BARS, la Table ronde  sur le cancer en Afrique démarre ce lundi à Paris. Me Jennifer Juvénal, avocat au sein du cabinet d’avocats LAZAREFF LE BARS, en charge du département ENTREPRENEUR AFRICA, et qui sera l’une des intervenantes à cette table ronde cet après-midi a accepté de répondre à nos questions. Cette passionnée du continent africain qui a été primée par les autorités africaines pour son engagement dans le développement de projets durables en Afrique est revenue sur les enjeux de cette Table ronde sur le cancer en Afrique.

Me Jennifer Juvénal, quels sont les objectifs d’une Table ronde sur le cancer en Afrique ?

Cet événement s’inscrit dans le prolongement de la journée mondiale de lutte contre le cancer afin d’aborder le cas particulier du traitement du cancer en Afrique et les initiatives concrètes mises en œuvre pour enrailler, à court ou moyen terme, ce fléau.

En effet, un consensus pose en nécessité absolue de déployer une offre durable de santé pour aider les populations locales, bien souvent démunies face aux coûts exorbitants des traitements. L’Union Africaine déclare que plus de 60 % des ménages africains vivent en dessous du seuil de pauvreté, et plus de 60 % des populations africaines vivent dans des communautés rurales ou périurbaines confrontées à l’insuffisance des infrastructures sociales, à la détérioration des services de santé et aux maladies non transmissibles.

Il est difficile de rester insensible face à cette détresse. L’objectif principal de cette table ronde est donc d’échanger avec des experts du secteur de la santé sur les solutions concrètes qui peuvent être déployées pour permettre à un accès durable à une offre de santé efficace, bien gérée et fiable. En cela, notre souhait est de mettre en avant des initiatives telles que projet de l’Association AFROCANCER qui milite pour une offre de santé décentralisée et Panifricaine en Afrique sub-saharienne.

Dites-nous un peu plus sur le thème de cette table ronde, “Cancer en Afrique: Enjeux de santé et de développement durable”.

Le cancer est responsable de plus 8,8 millions de morts dans le monde chaque année et l’Afrique en compte prés de 600.000 victimes. Selon les statistiques épidémiologiques de l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) plus d’un million d’Africains (femmes, hommes, enfants) pourront mourir d’ici à 2030 si la donne sanitaire ne change pas.

Cette table ronde accueille des experts dans les domaines du dépistage et traitement du cancer en Afrique, le Dr. Adama Ly, Président d’AFROCANCER ainsi le Dr Pierre Simon et Eudes Ménager, spécialisés dans le recours à la télémédecine et l’intégration de solutions innovantes dans le secteur de la santé. A travers leurs expériences et préconisations, notre objectif est de faire émerger un modèle adapté à l’Afrique et en premier le lieu à l’Afrique rurale ou périurbaines. J’aborderai également la question du financement des infrastructures de santé et du rôle prépondérant des acteurs publics dans l’accès aux soins aux plus démunis.

Nous évoquerons aussi le projet de l’association AFROCANCER à savoir un centre international pour le traitement et la Recherche contre le cancer pour (CITREC) qui doit être implanté au Sénégal. La construction d’un oncopole d’une telle envergure permettra de changer d’échelle et de dimension dans la lutte contre le cancer en Afrique.

Ses activités seront dédiées à la prévention, les dépistages, les thérapies et la recherche biomédicale. Ainsi, tous les champs de l’Oncologie, de la prévention aux soins palliatifs seront couverts et rendus plus accessibles aux populations démunies au Sénégal et de la sous-région.

Que peut-on espérer à l’issue à de cette table ronde ?

Cette table ronde est le premier événement organisé avec l’association AFROCANCER et nous travaillons déjà au prochain qui se tiendra à Paris au mois d’avril normalement. D’ici là, nous poursuivons nos actions pour que le CITREC puisse s’implanter au Sénégal.

 

Propos recueillis par AFRIKATV

Envoyer Partager Commenter


Laisser un commentaire

Envoyez nous vos vidéos
Envoyez nous vos vidéos